Petit à petit, l’utilisation de Linux s’accroit chez les grands comptes. Ces derniers tendent à en favoriser l’usage pour de nouveaux besoins, comme le big data, le cloud computing ou le green IT.

 

La fondation Linux vient de mettre en ligne son dernier rapport portant sur l’utilisation attendue de l’OS libre en 2012. Cette étude reflète les opinions des grands comptes et des institutions.

Bonne nouvelle, 79,8 % des entreprises interrogées souhaitent accroitre leur utilisation de Linux au cours des cinq prochaines années. La baisse rapide des problèmes techniques constatés (elle est tombée de 20,3 % à 12,2 %) et la professionnalisation des offres ne sont sans doute pas étrangères à ce surcroît de confiance. Le TCO, les fonctionnalités et le niveau de sécurité des solutions Linux sont également des éléments soulignés par cette étude.

Big data, cloud et Green IT

L’accroissement de la masse de données à stocker et à traiter est un sujet stratégique pour les entreprises. Plus de 75 % des sondés se disent concernés par la problématique du big data. 71,8 % comptent choisir Linux pour y répondre, contre 35,9 % et 28,7 % envisageant d’adopter une solution Windows ou UNIX.

Selon la fondation Linux, des résultats identiques sont constatés dans les secteurs du cloud computing et de l’informatique ‘verte’. Linux semble ainsi trouver sa place assez facilement sur les nouveaux marchés, au détriment des solutions traditionnelles. Un phénomène qui n’est guère étonnant, Linux étant le chouchou des infrastructures de nouvelle génération, par exemple Internet, où il s’est rapidement imposé comme un acteur de poids.

 

 

Source : http://www.silicon.fr/linux-los-prefere-des-entreprises-70927.html


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 22 janvier 7 22 /01 /Jan 09:24

Plus les utilisateurs sont satisfaits des services que leur rend leur smartphone moins ils sont enclins à changer de terminal et restent plutôt fidèles à leur marque fétiche. Une mauvaise nouvelle pour Windows Phone, sur un marché dominé par l’iPhone et Android.

 

Un paradoxe ! Alors que la portabilité du numéro de téléphone d’un opérateur mobile à un autre doit désormais s’effectuer dans les trois jours et que les offres de forfaits avec terminal subventionné foisonnent encore, changer de smartphone serait de plus en plus compliqué pour les consommateurs français.

« Presque un cinquième de l’ensemble des consommateurs interrogés, possédant un iPad et un iPhone, trouvent que changer de smartphone est plus difficile que de changer de compte bancaire », avance François-René Crocquet directeur d’études, pôle services, business & technology chez GfK.

Les habitudes ont la vie dure

Les freins au changement d’appareil sont surtout le fait des habitudes prises sur l’ancien modèle. Les principales difficultés mises en avant par l’étude sont : « un changement des fonctions et des applications que j’utilise », « devoir apprendre à utiliser un nouveau type de smartphone », et « avoir à transférer tout mon contenu multimédia (musique, vidéo, livres, applications) de l’ancien au nouveau smartphone ». Trois barrières que l’on retrouve de manière identique à l’échelle internationale*.

 

Globalement, plus le consommateur utilise de services sur son smartphone, moins il est enclin à en changer. Ce qui le fidélise d’autant à la marque de son terminal. Pas seulement en regard du nouvel OS qui nécessiterait un certain temps d’adaptation en cas de changement, mais aussi des services et fonctionnalités propres à l’offre constructeur. Voilà une bien mauvaise nouvelle pour Microsoft et Nokia qui, si elle se confirme, vont avoir du mal à convaincre les consommateurs de lâcher leur iPhone, Android voir BlackBerry pour du Windows Phone. Sauf à proposer une valeur ajoutée fortement reconnue.

Plus on utilise d’applications, plus on est fidèle

La fidélité à la marque augmente par ailleurs avec le nombre d’applications et services installés. En la matière, les Européens sont ceux qui exploitent le moins d’applications. Seuls 46  % des utilisateurs français et italiens utilisent plus de 7 applications, 45  % des Allemands, 43  % des Espagnols et 42  % des Anglais (Royaume-Uni). À comparer aux 61  % des Américains, 56  % des Chinois et 53  % des Brésiliens.

« Les fabricants de smartphones à même d’offrir une expérience utilisateur harmonieuse augmenteront significativement la fidélité de leurs clients, résume François-René Crocquet. Ces derniers seront alors moins tentés de changer de système d’exploitation, et ce, d’autant moins s’ils sont également utilisateurs de tablettes. Sur un marché bataillé, les entreprises qui investissent dans l’amélioration de l’expérience utilisateur obtiendront les meilleurs résultats. Les entreprises qui dominent le marché et qui inventent une expérience utilisateur hors du commun sont potentiellement dans la position la plus forte, et seront les plus difficiles à concurrencer. »

 

 

Source : http://www.silicon.fr/changer-de-smartphone-est-de-plus-en-plus-complique-70941.html


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 22 janvier 7 22 /01 /Jan 09:22

Nombre de propriétaires de smartphones et heureux possesseurs d'une carte SIM Free Mobile se sont retrouvés dans l'impossibilité d'envoyer des e-mails. La faute aux terminaux ? Au réseau ? Pas du tout !

Ces derniers jours, certains lecteurs nous ont contacté à propos de bugs affectant l'iPhone sur le tout nouveau réseau de Free Mobile. Il leur était notamment impossible d'envoyer des e-mails depuis leur téléphone. En parcourant le Web, nous nous sommes aperçus que le problème affectait bon nombre de personnes, y compris les possesseurs de smartphones Android.
Pour couper court à toute fausse rumeur, le réseau de Free Mobile fonctionne parfaitement. Et les smartphones ne se sont pas mis à bugger subitement à l'arrivée du quatrième opérateur mobile français. Explications.
Pour les moins geeks de nos lecteurs, il se trouve qu'un smartphone nécessite d'être paramétré précisément pour fonctionner sur le réseau de tel ou tel opérateur. On appelle cela dans le jargon des habitués les APN ou Access Point Name. Il s'agit en fait des points d'accès (des adresses de serveurs avec des noms spécifiques, pour faire simple) auxquels le téléphone va se connecter pour accéder au Web, envoyer les e-mails, etc. Chaque opérateur possède bien évidemmment ses propres APN.
La plupart des smartphones vendus jusqu'à aujourd'hui sur notre territoire l'étaient par l'intermédiaire des offres de renouvellement des opérateurs. Ce que certains ignorent, c'est que, du coup, ces mobiles sont préconfigurés pour fonctionner sur le réseau de l'opérateur qui les fournit. Il n'y a donc rien à faire pour se connecter à Internet. On insère la carte SIM et tout fonctionne. Même les iPhone vendus nus par Apple se comportent de la sorte. En fait, les APN sont directement fournis à Apple par les opérateurs. Et ce dernier les intègre dans le programme interne de ses téléphones. Quand vous connectez à votre PC ou votre Mac votre mobile à la pomme muni de sa carte SIM, iTunes identifie votre opérateur et installe dans le téléphone les APN lui correspondant.

Free Mobile explique l'opération

Free Mobile ne vendant pas encore de téléphone, tous les nouveaux clients du quatrième entrant ont conservé leur anciens téléphones ou ont acheté des mobiles nus dans le commerce. Et l'opérateur possédant ses propres APN, il est donc logique que ces abonnés n'ayant pas configuré leurs smartphones ne puissent pas s'en servir pleinement.
En fait, Free Mobile a d'emblée publié sur son site – et il faut saluer la démarche – des pages dédiées à la configuration des différents smartphones (ici et là, selon le système d'exploitation utilisé). Dans les faits, la manipulation est très simple : nous avons publié une vidéo qui concerne l'iPhone. Par ailleurs, il est à noter que tous les téléphones vendus par Free Mobile (à partir du 24 janvier) seront préconfigurés. On espère que Free Mobile profitera de cette date pour proposer la messagerie vocale visuelle sur les smartphones compatibles comme l'iPhone. Ce service devrait de toutes façons finir par voir le jour rapidement car on peut douter qu'Apple ait conclu un accord sur la vente d'iPhone 4S avec le quatrième entrant si ce dernier ne permet pas l'activation de toutes les fonctions du dernier joujou de Cupertino.
Source : http://www.01net.com/editorial/553512/le-bug-des-smartphones-sur-free-mobile/

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 22 janvier 7 22 /01 /Jan 09:21

Décidément, pour ce début d'année 2012 on découvre beaucoup de nouvelles choses et malgré le CES 2012, les constructeurs continuent d'annoncer d'autres produits, encore et encore. Cette fois il s'agit de la tablette tactile Acer Iconia Tab A200 qui se montre en vidéo lors d'une petite prise en main de nos confrères Américains. Peut-être sous Android Ice Cream Sandwich à sa sortie, cette Acer Iconia Tab A200 se destine au marché d'entrée de gamme mais avec un qualité toujours au rendez-vous et une configuration honorable. Ainsi, le prix de démarrage de cette tablette tactile serait de 329 euros pour la version 8 Go et 349 euros pour la version 16 Go.

tablette tactile acer iconia tab a200 photo 2 tablette tactile acer iconia tab a200 photo 1

Cette Acer Iconia Tab A200 dispose d'un écran de 10.1 pouces qui propose une résolution de 1280 × 800 pixels, son poids est de 710 grammes et ses mensurations sont les suivantes : 260 x 175 x 12.4 mm. Enfin, elle serait sous la plateforme Nvidia Tegra 2 qui offre en ce moment de bonnes performances graphiques avant le Tegra 3, et cette Acer est doté de 1 Go de mémoire vive. Par contre, on ne connait pas encore sa date de disponibilité en Europe et donc en France à l'heure actuelle ...

 

 

La tablette tactile Acer Iconia Tab A200 se montre en vidéo :

 

 



Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 22 janvier 7 22 /01 /Jan 09:18

Nombre de propriétaires de smartphones et heureux possesseurs d'une carte SIM Free Mobile se sont retrouvés dans l'impossibilité d'envoyer des e-mails. La faute aux terminaux ? Au réseau ? Pas du tout !

Ces derniers jours, certains lecteurs nous ont contacté à propos de bugs affectant l'iPhone sur le tout nouveau réseau de Free Mobile. Il leur était notamment impossible d'envoyer des e-mails depuis leur téléphone. En parcourant le Web, nous nous sommes aperçus que le problème affectait bon nombre de personnes, y compris les possesseurs de smartphones Android.
Pour couper court à toute fausse rumeur, le réseau de Free Mobile fonctionne parfaitement. Et les smartphones ne se sont pas mis à bugger subitement à l'arrivée du quatrième opérateur mobile français. Explications.
Pour les moins geeks de nos lecteurs, il se trouve qu'un smartphone nécessite d'être paramétré précisément pour fonctionner sur le réseau de tel ou tel opérateur. On appelle cela dans le jargon des habitués les APN ou Access Point Name. Il s'agit en fait des points d'accès (des adresses de serveurs avec des noms spécifiques, pour faire simple) auxquels le téléphone va se connecter pour accéder au Web, envoyer les e-mails, etc. Chaque opérateur possède bien évidemmment ses propres APN.
La plupart des smartphones vendus jusqu'à aujourd'hui sur notre territoire l'étaient par l'intermédiaire des offres de renouvellement des opérateurs. Ce que certains ignorent, c'est que, du coup, ces mobiles sont préconfigurés pour fonctionner sur le réseau de l'opérateur qui les fournit. Il n'y a donc rien à faire pour se connecter à Internet. On insère la carte SIM et tout fonctionne. Même les iPhone vendus nus par Apple se comportent de la sorte. En fait, les APN sont directement fournis à Apple par les opérateurs. Et ce dernier les intègre dans le programme interne de ses téléphones. Quand vous connectez à votre PC ou votre Mac votre mobile à la pomme muni de sa carte SIM, iTunes identifie votre opérateur et installe dans le téléphone les APN lui correspondant.

Free Mobile explique l'opération

Free Mobile ne vendant pas encore de téléphone, tous les nouveaux clients du quatrième entrant ont conservé leur anciens téléphones ou ont acheté des mobiles nus dans le commerce. Et l'opérateur possédant ses propres APN, il est donc logique que ces abonnés n'ayant pas configuré leurs smartphones ne puissent pas s'en servir pleinement.
En fait, Free Mobile a d'emblée publié sur son site – et il faut saluer la démarche – des pages dédiées à la configuration des différents smartphones (ici et là, selon le système d'exploitation utilisé). Dans les faits, la manipulation est très simple : nous avons publié une vidéo qui concerne l'iPhone. Par ailleurs, il est à noter que tous les téléphones vendus par Free Mobile (à partir du 24 janvier) seront préconfigurés. On espère que Free Mobile profitera de cette date pour proposer la messagerie vocale visuelle sur les smartphones compatibles comme l'iPhone. Ce service devrait de toutes façons finir par voir le jour rapidement car on peut douter qu'Apple ait conclu un accord sur la vente d'iPhone 4S avec le quatrième entrant si ce dernier ne permet pas l'activation de toutes les fonctions du dernier joujou de Cupertino.
Source : http://www.01net.com/editorial/553512/le-bug-des-smartphones-sur-free-mobile/

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 22 janvier 7 22 /01 /Jan 09:16

Une fuite a permis de découvrir la roadmap Android de Sony pour l'année 2012. Outre le Xperia S déjà aperçue à l'occasion du CES, ce sont onze nouveau modèles qui sont prévus en seulement six mois.

Une fuite a permis de découvrir la roadmap Android de Sony pour l'année 2012. Outre le Xperia S déjà aperçue à l'occasion du CES, ce sont onze nouveau modèles qui sont prévus en seulement six mois. (c) CNet

Une fuite a permis de découvrir la roadmap Android de Sony pour l'année 2012. Outre le Xperia S déjà aperçue à l'occasion du CES, ce sont onze nouveau modèles qui sont prévus en seulement six mois. (c) CNet

Désormais affranchie d'Ericsson, la branche mobile de Sony semble vouloir se lâcher au niveau des lancements de produits. Alors qu'on découvrait hier un éventuel Windows Phone en préparation, le géant japonais devrait surtout se concentrer sur le système d'exploitation Android de Google, pour au moins onze nouveaux smartphones commercialisés entre avril et septembre 2012.

Sony Smartphone Android 2012

 

Ils ont été révélés par une fuite de documents venus d'Inde et publiés par le site GSM Arena. On trouve donc pour le mois avril les terminaux Kumquat, Nypon et Pepper, pour juin le Olive, pour juillet les Tapioca et Hayabusa, pour août les Tapioca DS et Lotus et pour septembre les Atlas, Mint et AFFM. Aucune information technique n'a filtré mais si les ordres de grandeur tarifaires peuvent donner une idée du genre de chacun. Ainsi, en haut de gamme trouve-t-on les Mint et Hayabusa, tandis que les Tapioca et Tapioca DS devraient en entrée de gamme remplacer les Xperia X10 Mini et X10 Mini Pro.

Et encore, cette liste n'intègre pas le Xperia S, tout juste présenté à l'occasion du CES 2012 et qui sera commercialisé à partir du mois de mars. On devrait retrouver plusieurs de ces douze modèles attendus pour 2012 à l'occasion du salon Mobile World Congress de Barcelone, qui s'ouvre à partir du 27 février. (EP)

 

 

Source : http://www.challenges.fr/high-tech/20120120.ZDN6522/sony-prevoit-11-smartphones-android-entre-avril-et-septembre-2012.html


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 22 janvier 7 22 /01 /Jan 09:15

A l'occasion du CES à Las Vegas, Canonical va présenter lors de ce salon les premières versions de TV qui fonctionnent à base de la distribution Linux Ubuntu.

 

Tout à commencé il y a plusieurs semaines lors de l'Ubuntu Developper Summit, où Mark Shuttleworth a parlé de sa volonté de voir arriver prochainement Ubuntu sur des appareils "non traditionnels" pour ce système, et en particulier TV et Téléphones portables. Et nous voyons donc là la première partie qui au vue de l'avancée et du timing, devait déjà être bien avancée lors de son discours. La preuve en quelques images :

 

 Navigation dans un choix de film

Le détail d'un film à la demande

L'interface d'enregistrement des émissions

 

L'esprit Ubuntu est clairement présent, et l'interface Unity (qui fait couler tant d'encre) prend ici je trouve sa pleine mesure même si les autres logiciels présents sur Ubuntu seront normalement utilisables à travers ces TV connectés. Car c'est bien là dessus que Ubuntu mise : la connexion qui permettra aux TV basées sur Ubuntu de télécharger (légalement) des films à la demande, d'enregistrer les émissions des chaînes de TV, ou de dialoguer avec d'autres éléments de la famille Ubuntu (téléphone, PC, tablet) pour avoir un surplus d'informations comme des statistiques pendant un match sportif sans polluer l'écran principal. La connexion sera également la clé de l'accès au cloud "Ubuntu One", qui permet déjà le stockage de données personnelles (comme de la musique que l'on peut ensuite streamer) et qui avec ces nouveaux horizons va prendre une nouvelle dimension.

 

C'est tout ce qui ressort également  du clip qui vient d'être publié par Canonical pour permettre de se rendre compte un peu mieux. J'avoue aimer le retour du slogan "For Human Beings" qui a été la "force" de Ubuntu depuis le début du projet, et donc ici sa nouvelle déclinaison "TV for human beings". Car je pense que c'est un des enseignements de cette vidéo : l'accent n'est pas porté sur le coté Linux, mais sur la simplicité pour permettre de toucher un plus grand nombre de personnes. C'est la volonté de Ubuntu sur le PC et, c'est je pense, la seule manière de démocratiser ce système d'exploitation.

 

Quelles conclusions en tirer ? Tout d'abord ce n'est qu'un prototype donc cela est sûrement un peu trop tôt et la présence de Canonical au CES indique clairement une recherche de partenaires pour intégrer cette technologie. On peut déjà penser que cet événement va dans le sens de Louis Naugès comme quoi l'ère du "Post PC" démarre. C'est également une pierre de plus dans l'utilisation de Linux dans les appareils de grande consommation qui s'annonce, mais aussi une nouvelle forme de distribution de masse de Ubuntu dont je parlais dans un billet précédent.

Enfin il est à noter que Canonical espère que les premières TV de ce type seront disponibles en magasins à la fin de l'année 2012.

 

 

 

Source : http://www.zdnet.fr/blogs/ubuntu-co/bientot-des-tv-qui-fonctionnent-a-base-de-ubuntu-39767211.htm


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 9 janvier 1 09 /01 /Jan 21:06
Au CES, la fondation One Laptop Per Child (OLPC) dévoile sa première tablette tactile, la XO 3.0, qu'elle espère être en mesure de commercialiser à moins de 100 dollars la pièce. Au format 8 pouces, elle adopte un processeur Marvell cadencé à 1 GHz, et vient accompagnée d'accessoires tels qu'une manivelle ou une coque à panneau solaire.

La fondation OLPC, qui ambitionne de démocratiser l'informatique à des fins éducatives dans les pays émergents, a finalement pris le parti d'abandonner le format PC portable pour se tourner vers la tablette tactile. Plus simple à produire, la tablette se veut également plus intuitive, sans pour autant compromettre les usages selon les représentants d'OLPC, interrogés par nos soins au CES.

OLPC XO 3.0

Arrive donc la XO 3.0, une tablette tactile dotée d'un écran de 8 pouces affichant 1024 x 768 pixels. Assez épaisse et plutôt lourde, la XO 3.0 se veut particulièrement robuste, avec un revêtement caoutchouté censé la protéger des avanies du sable, de la poussière ou même de l'eau. La configuration s'articule autour d'un processeur Marvell Armada PXA618, dont la fréquence variera de 800 MHz à 1 GHz, ainsi que de 512 Mo de mémoire vive et de 4 Go de mémoire Flash destinée au stockage. Munie de deux ports USB et d'un couple de prises jack, elle est équipée par défaut d'un contrôleur WiFi. Pour l'écran tactile, on pourra choisir entre une dalle LCD classique ou un écran Pixel QI, dont la lisibilité sera bien meilleure au soleil.

« Notre objectif était de mettre au point une tablette capable de ne pas consommer plus de 2W, de façon à garantir une autonomie satisfaisante et à permettre l'utilisation de moyens de recharge écologiques », explique Ed McNierney, directeur technique du projet OLPC. En sus de la tablette, on pourra s'équiper d'une manivelle fonctionnant selon le principe de la dynamo qui, actionné pendant une minute, alimentera la tablette pour environ dix minutes. Une coque intégrant un panneau photovoltaïque est également proposée, avec un ratio énergétique de l'ordre de 2 pour 1 (soit une minute d'exposition pour deux minutes de batterie).

OLPC XO 3.0
OLPC XO 3.0

Côté logiciel, on aura le choix entre une implémentation maison de la distribution Linux Sugar OS et Android, le système d'exploitation mobile de Google. Windows a donc sans surprise été abandonné, jugé trop cher et peu adapté à cet écran de petites dimensions.

A ce stade, la fondation OLPC ne s'avance pas à communiquer la moindre date de commercialisation ou de disponibilité, indiquant préférer attendre de voir quels sont les retours suscités par cette nouvelle tablette pour éventuellement ajuster ses plans. Du volume des commandes potentielles dépendra également le prix final de l'appareil, qui devrait toutefois se lancer à un prix inférieur à 100 dollars. Rappelons que l'OLPC destine ses produits aux gouvernements, associations et autres ONG actifs dans le domaine de l'éducation au sein des pays émergents.

OLPC XO 3.0

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 9 janvier 1 09 /01 /Jan 21:03

A quelque 24 heures du coup d’envoi des hostilités, Acer profite de l’avant-CES (Consumer Electronics Show) pour révéler dans sa quasi-intégralité la tablette Iconia Tab A700.

 

Si Acer en avait volontiers laissé échapper quelques bribes d’avant-CES, cette tablette qui pourrait être la future Iconia Tab A700 s’est révélée dans sa quasi-intégralité à quelque 24 heures de l’échéance.

Sur le papier, ce terminal perpétue l’héritage de la dénommée A500, instigatrice de la gamme Iconia Tab et forte d’un passage remarqué en rayons, quand bien même son honnête succès commercial fut sans commune mesure avec celui de l’iPad.

Quoique le constructeur taïwanais n’ait pas daigné en dévoiler les tarifs, un tel terminal, vraisemblablement haut de gamme, semble paré pour dépasser le spectre du grand public et s’immiscer dans le débat de la consumérisation.

En témoigne un ensemble matériel… puissant.

Cette tablette embarque ainsi un SoC Nvidia Tegra3 à quatre coeurs, cadencé à 1,3 GHz et associé à un GPU habilité à restituer des contenus 3D en Full HD (1920 x 1280) sur une dalle multipoint de 10,1 pouces dont la technologie reste inconnue. Il pourrait toutefois s’agir d’un simple panneau TN.

Première tablette tactile à franchir ce seuil prétendu de performances, dépassant allègrement des netbooks eux aussi en pleine mutation, l’Iconia Tab A700 imposera-t-elle le grand écran tactile comme un incontournable dans l’exercice de la mobilité ?

Implémenté en standard, Android Ice Cream Sandwich contribuera très certainement à la tâche qui incombe à la nouvelle ambassadrice d’Acer.

A ce même titre, le capteur photographique dorsal à 5 millions de pixels et l’adjonction d’un module 3G reflètent une diversification des usages, alors que les ardoises tactiles sont sujettes à critiques, face à des smartphones généralement plus polyvalents.

Subsiste néanmoins une interrogation de rigueur autant de d’ampleur : quid de l’autonomie ? Tout juste finalisée, la dernière version d’Android aura fort à faire pour assurer une gestion adéquate de cette profusion de coeurs dont dispose le processus.

Acer, qui s’est en parallèle épris du marché low cost avec son Iconia Tab A200, se montrera peut-être plus loquace à ce sujet, lors de sa conférence au CES de Las Vegas, qui ouvrira ses portes ce 10 janvier.

 

 

Source : http://www.itespresso.fr/tablette-lacer-iconia-tab-a700-na-pas-attendu-le-ces-2012-50034.html


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 9 janvier 1 09 /01 /Jan 20:59

La nouvelle a été annoncée il y a quelques semaines mais est passée assez inaperçue : Canonical a décidé de retirer des dépôts Ubuntu tout ce qui est en rapport avec la machine virtuelle Java officielle (anciennement connue sous le nom sun-jdk). C'est en fait une suite logique du rachat de Sun par Oracle.

 

En effet lors du rachat de Sun, Oracle a changé différents éléments dans la méthode de distribution de Java, en interdisant en particulier, depuis la mi Août 2011, aux éditeurs de système d'exploitation de distribuer eux même une version du jdk 'officiel' à savoir celui de Sun/Oracle. Ubuntu comme toutes les principales distributions Linux proposait dans ses dépôts la dernière version sortie avant ce changement. C'est à mon avis un "dégât collatéral" de la bataille Red Hat/Oracle...

 

Mais suite à l'annonce par Oracle de nombreuses failles de sécurité dans cette version proposée, et sans possibilité de mise à jour (à cause de la nouvelle licence) la décision a été prise de ne pas laisser en place des logiciels avec des failles connues et exploitées et donc Canonical a décidé d'un pur et simple retrait (en plusieurs étapes en commençant immédiatement par le plugin java des navigateurs) de tous les éléments de la suite officielle Java.

 

Les utilisateurs qui voudront tout de même utiliser java devront donc se tourner vers une version libre, telle que OpenJDK, qui était déjà de toutes façons la machine virtuelle java par défaut dans Ubuntu. On se rappellera que Canonical et Ubuntu avait été fier à une certaine époque d'afficher que OpenJDK sous Ubuntu avait passé les tests de certification Sun.

 

Mais tout n'est pas rose, puisque certains logiciels ne fonctionnent pas parfaitement avec OpenJDK (on parle par exemple de l'environnement de développement pour Android). La seule solution étant une installation depuis les éléments fournis directement par Oracle. Mais je ne doute pas que les problèmes rencontrés seront corrigés et permettront d'avoir une version de OpenJDK encore plus performante, ce qui sera un bien pour le libre de manière générale.

 

 

Source : http://www.zdnet.fr/blogs/ubuntu-co/ubuntu-et-les-distributions-linux-temoins-des-suites-du-rachat-de-sun-par-oracle-dans-leur-utllisation-de-java-39767072.htm


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 5 janvier 4 05 /01 /Jan 22:07

overblog

Recommander

Présentation

Profil

  • Yoda
  • le blog yoda89
  • Homme
  • 16/09/1990
  • étudiant
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés